L'actualité de l'argent vue par neovia

29 novembre 2017 : 20 Minutes

 Jeunes adultes délestés des dettes de leurs parents

Les adolescents dont les parents n'ont pas payé les primes d'assurance-maladie ne seront plus poursuivis pour dette.

Les jeunes majeurs dont les parents n'ont pas payé les primes d'assurance-maladie et la participation aux frais médicaux ne seront plus poursuivis pour dettes à Genève. Le canton a conclu des accords avec les assureurs.

(lire la suite)

11 octobre 2017 : RTS

 L'identité des mauvais payeurs bientôt sur la place publique en Chine

En Chine, les individus incapables ou refusant de s’acquitter de leur dû auprès d’instituts financiers verront leur identité affichée aux yeux de tous dans l’espace public. Cette mesure entrera en vigueur sur tout le territoire d’ici à la fin de l’année. L'objectif est de responsabiliser les citoyens.

à écouter sur le site de la 1ère

(lire la suite)

19 septembre 2017 : Le Temps

 Mes amis, mes nouveaux sponsors

La mode du crowdfunding est en train de contaminer la sphère amicale, et plus personne n’hésite à faire financer le moindre projet personnel par son entourage, tandis que la valeur des cadeaux flambe. Les cagnottes Leetchi font-elles les bons amis ?

A quoi reconnaît-on le succès de Leetchi, la plateforme française créée en 2009 qui permet de collecter de l’argent entre amis afin de financer un cadeau commun ? Au fait qu’elle est entrée dans le langage courant. Un peu trop, même, d’après Martin, 32 ans… « La phrase que j’entends le plus autour de moi ? On fait un Leetchi ! Il suffit d’un anniversaire, d’une crémaillère ou même d’un nouveau job dans la bande pour que quelqu’un se mette à envoyer illico des messages informant qu’une cagnotte a été lancée pour un MacBook, des Weston, des enceintes Bose… et qu’il faut vite cracher au bassinet. C’est du racket. »

(lire la suite)

12 septembre 2017 : ArcInfo

 Hausse des primes: ça suffit !

SANTÉ - Pierre-Yves Maillard et Laurent Kurth ont présenté deux initiatives :

« pour un parlement indépendant des caisses-maladie »
et
« pour une liberté d’organisation des cantons »

(lire la suite)

14 août 2017 : Le Temps

 Avec la fin du Libor, les hypothèques pourraient devenir moins chères

Cela dépendra beaucoup du remplaçant qui sera choisi et de son niveau au moment de la transition mais il est possible que les nouvelles conditions soient plus favorables pour les clients, selon des experts, qui tablent, notamment, sur la volonté des banques de protéger leur réputation.

En 2021, on ne parlera de taux Libor que comme d’une relique du passé. C’est ce qu’ont décidé, fin juillet, les autorités britanniques qui le surveillent. Faute d’être suffisamment utilisé par les banques, ce symbole des manipulations financières est tombé en désuétude.

(lire la suite)